Page 6 - AÉRONAUTIQUE DES ÉTATS D'AMÉRIQUES
P. 6

6


                     Dans  le  futur,  le  métier  de  pilote  d'avion  disparaîtra,  nous  pourrons
                  bientôt nous passer d'êtres humains dans les cabines des appareils alors
                  que le pilote automatique se perfectionne, et que l'intelligence artificielle
                  s’impose déjà dans beaucoup de domaines…


                   Déjà, l’armée de l'air américaine6 a mis au point avec « Psibernetix », une
                  intelligence artificielle capable de battre les meilleurs pilotes humains lors

                  de combats aériens.
                  Dans les prochaines décennies, les astronautes quitteront la terre, berceau

                  de l’humanité pour découvrir Mars.

                  Au  cours  du  XXe  siècle,  les  différentes  armées  ont  permis  l’essor
                  spectaculaire de l’aviation commerciale ainsi que dans le domaine spatial,
                  spectacle qui continue aujourd'hui avec ce stupéfiant tour du monde sans
                  carburant accompli par le Solar Pulse, ou le pacote touristique à 250 000

                  $ offerts pour aller sur la planète bleue - une vue imprenable avec en prime
                  l’ivresse de l’apesanteur.

                  Dans ce livre numérique, à travers les chapitres écrits sur chaque État des
                  Amériques, j'ai tenté de regrouper d’une façon chronologique et exhaustive
                  les  principaux  évènements  historiques  qui  s’inscrivent  dans  leur  ciel  et

                  dans leur patrimoine aéronautique.

                    J’ai voulu rendre hommage plus particulièrement aux pilotes pionniers du
                  début du siècle XIXe qui volaient la « tête dans les nuages », la peur au
                  ventre dans la crainte d’arriver avec des moteurs incertains et de se poser
                  sur des camps d’aviation de fortune, sans oublier les ballonistes.


                  Ils volaient bien souvent à la limite des possibilités de la vraisemblance,
                  affrontant de vents violents, des tempêtes de sable, de neiges et le froid.

                  Gloire à ces pilotes de nuit qui « tutoyaient les étoiles », quand le mot piloté

                  voulait  dire  bien  autre  chose  que  le  simple  fait  de  savoir-faire  voler  un
                  aéronef.

                       Honneur  aussi  aux  chevaliers  du  ciel  qui  sont  morts  au  nom  de
                  l’aviation. « L’hymne de la mystique sacrificiel du risque ».


                  Malgré les drames de ces aviateurs, les vocations ne diminuent pas.

                   Au premier janvier  1913,1946 brevets avaient été attribués, 966  à des
                  Français, 382 à la Grande-Bretagne, 345 à l’Allemagne, seulement 193
                  pour l’Amérique, 58 pour la Belgique,1 en Suisse et 1 en Égypte. FIA.
   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11